Une histoire émouvante mais est elle bien réelle, dans le cadre somptueux de la Combe de Montfier à Prémanon

Alain C.

La Vierge du Montfier

 

Sur le chemin menant au sommet du Montfier, près du la source de la Biennette suintant à son pied , se trouve dans une niche dans la roche, une statue de la Sainte Vierge qui surplombe un vase toujours fleuri par une main anonyme.

En consultant le bulletin municipal de Prémanon du mois de novembre 1922, on peut lire cet entrefilet:

"Sous peu une statue de la sainte Vierge sera érigée, dans une niche creusée au dessus de la source, sur le chemin menant au sommet du Montfier.

Cette statue due à un bienfaiteur anonyme qui a bénéficié d’une protection spéciale de la Vierge Marie, remplacera celle de l’ancien chemin qui fut profanée quelques années auparavant. Une cérémonie aura lieu dont la date sera communiquée ultérieurement."

 

Mais à qui devons nous cette édification?

Une famille bien connue de Prémanon voulait marier sa fille Marie C…G Le père Herman maçon, l’avait promise à Charles … J de Longchaumois mais sa femme Marie M... souhaitait au contraire que sa fille épouse Jules F. P. du Prémanon
Marie M..., très pieuse, se mit donc à prier la Vierge dans l’église de Prémanon pour que son vœu soit exaucé. Elle se promit de faire creuser à ses frais, une niche et
d’acheter la statue. Elle en parla au curé de Prémanon qui approuvait la future union et qui commanda le travail à Herman, époux de ladite Marie M...!!!. Le travail de Herman serait payé par sa femme par l’entremise du curé et cela dans le plus grand secret.

 

Durant l’automne 1921, Herman commença à creuser la forme de la niche, tout en ignorant le "complot" qui avait été organisé à son insu. Consciencieux, il prenait son temps pour creuser le rocher ma foi assez dure. Il lui arrivait de bavarder en chemin avec ceux qui faisaient paitre leurs vaches ou le cultivateur des Arcets. Il disait à ses interlocuteurs que son œuvre serait belle et que le curé payait bien son travail.

Ce qui fait sourire ceux qui connaissaient les dessous de l’histoire, que Joseph était le seul à ignorer.

Aucune date de la cérémonie fut connue, n’étant pas reportée dans le bulletin municipal ou paroissial . Sans doute le mauvais temps et les neiges précoces et abondantes que connut l’hiver 1921, empêcha la cérémonie de la bénédiction.

Un certain mariage eu lieu en février 1922 entre Marie C. et Jules F. .

Herman a t’il fini par apprendre la vérité sur cette mise en scène? Le vœu exaucé qui avait donné raison à la ferveur des prières de Marie M... ?

Dans les années soixante, une main vengeresse jeta la statue dans le lit de la Biennette qui coulait en bas. Etait ce Herman qui avait découvert le complot instauré à son insu.

Une autre statue la remplaça, un peu plus tard, offerte par madame Louise R.. institutrice qui avait suivi son mari revenu au pays après la guerre. Ne pouvant plus retourner sur la tombe de ses ancêtres dans le Nord de la France, elle fleurissait et entretenait avec ferveur cette niche en mémoire de leur fille F. disparue.

Aujourd’hui encore, des personnes inconnues participent au fleurissement de ce lieu, dans le décor somptueux de la Combe du Montfier. Seraient ce les descendants du fameux couple dont le mariage fut le résultat d’un vœu pieux ?

 

Alain C.Paget

 

 

 

 

 

 

Toute ressemblance avec des personnes ayant vécues n’est pas que le fruit de l’imagination du scribe.