Cahier N° 38 du 17 septembre page 223

 

                                     Les Rousses

                                     historique et descriptif

                                          ~~~~~~~~~~ ~~~~~~~~~~

    Charte de l'empereur Fréderic Barberousse en faveur de la chartreuse d'Oujon (1)

 

"Au nom de la sainte et trinité indivisible, Frédéric,

par la clémence de Dieu empereur toujours auguste des Romains,

 

Il appartient à la majesté impériale de donner un grand

nombre de biens aux ecclésiastiques et en particulier aux religieux

et de confirmer ces dons par des lettres impériales, de crainte

que les donations faites dans des vues de la piété de Dieu ne su-

bissent quelque modification par la perversité des méchants, ou ne

sortent de la mémoire des hommes pendant la longue succession

des âges. Soit donc notoire et manifeste à tous les féaux, sujets de

notre Empire, tant à venir que présents, que dans une vue de piété

envers Dieu nous donnons et concédons aux religieux de l'ordre des

 

chartreux qui demeurant à Oujon, tout ce qu'ils ont eux-mêmes

enfermer dans leurs limites sur le territoire qui relève du pouvoir et

de leurs deniers, ou bien ont déjà acquis ou acquerront légitimement

dans l'avenir sur le territoire ci-dessus désigné, nous le prenons sous

notre défense et protection impériale. En conséquence, tout ce qui est

compris entre les limites ci-après appliquées, à savoir ruisseaux, pâ-

turages, près, champs, terres cultivées et incultes, arbres domesti-

ques et sauvages, et toutes les autres choses qui se trouvent conte-

nues dans les limites ci-dessous dites, nous leurs concédons, sauf

les droits de l'empire, la possession et la jouissance perpétuelle.

 

Ces limites sont les suivantes: au levant, leur habitation (2); à l'occident,

un lac (3) et la rivière de l'Orbe; au midi, le Pré de Court le mont Oysel (4)

en tirant directement au susdit lac; la chaux ronde (5)

en tirant directement à la susdite rivière. Concédant aux dits religieux

tout ce qui est compris entre ces confins, nous décidons fermement

que quiconque aura osé par quelques coups d'audace infirmer cette do-

nation, paiera pour sa punition cent livres d'or, dont la moitié

entrera dans le fisc impérial, et dont l'autre moitié sera payée par

celui qui aura infirmé cette donation aux religieux de ladite maison

et à leurs successeurs. Pour donner à cette donation un caractère plus

grand d'évidence, nous faisons rédiger par écrit et fortifiant de l'auto-

rité de notre sceau le présent acte, sauf les droits de l'Empire sur

tous les points.

 

Ledit acte a été passé l'an MCLXVIII (1178) de l'Incarnation

divin, indiction XI, sous le règne de Frédéric, empereur in-

vincible des romains, l'an XXVII de son règne, XXIV de son empire.

Donné heureusement à Lyon sur le Rhône, le XIV avant

les calendes de septembre (19 août). "

Ainsi soit-il

 

Traduction du latin faite par M.Emile Monet, professeur au lycée de Lons le Saunier

 

note:

(1) cartulaire d'Oujon

(2) La chartreuse d'Oujon était située à environ 2500 m au nord-est de St Cergues et à 500m

au nord de la Violette.

(3) le lac des Rousses

(4) Nous plaçons le Pré de Court, appelé dans d'autres titres, Pré de Cor, au lieu appelé

actuellement Fruitière de Nyon. A côté du chalet Derry le pâturage présente une dépression

que l'on voit encore sous le nom de Creux de Coeur

Le Mont Oisel, montagne des Tuffes. Les confins indiqués par la Charte disent qu'il

s'agit bien de la montagne des Tuffes.

(5) à notre avis l'un des sommets du Noirmont.

 

Remarque: Les parenthèses <> indiquent une restitution conjecturale d'après les autres actes.

 

 

 

 

collationné par M.Péclet et retranscrit par A.C. Paget