Cahier N° 14 du 2 avril 1905                                                             page 79

 

                         Les Rousses

                         historique et descriptif

                                       ~~~~~

                          Les premiers habitants

             de Bois d’amont, du Gravier et des Landes

                        viennent de Septmoncel

                ------------------------

    Le curé de Bois d’Amont, Claude Grand-Mottet,  prenant en mains la défense

    des intérêts de sa communauté, réunit 35 actes de vente ou d’échange qui

    prouvaient l’occupation du territoire de Bois d’Amont à l’époque de l’érection

    de la paroisse des Rousses et des Landes, et de l’achat de la Boriaz et des près

    d’Arberoz dont le revenu devait survir de garantie au payement de la portion

    congrue du curé.

 

    Ces actes, qui sont énumérés et analysés dans l’un des mé-

    moires imprimés, rédigés par les avocats de Bois d’Amont, mon-

    trent que les colons qui s’établirent le long et au levant de l’Orbe

    après l’acensement de 1549, appelèrent En Feteley le canton au-

     jourd’hui compris entre le village de Bois d’Amont et le Bois du

    Quart, et En l’Angouley le canton situé entre le village et la Bourbe.

 

    Ces déterminations En Feteley et En l’Angouley ont depuis long-

    temps disparu. Quelques uns des colons d’abord installés et Feteley

    et en Angouley, tels que les Mandrillon, vinrent plus tard se fixer

    vers le Gravier, se rapprochant du siège de la communauté et de

    la paroisse.

 

    Les noms des premiers colons se retrouvent presque

    tous aujourd’hui dans nos hameaux de la vallée de l’Orbe. Nos

    familles retrouvent, dans les documents cités, la date approximative de

    l’installation de leurs ancêtres au pied du Noirmont.

                 -------------------------------

                1°- Par contrat du 29 août 1567, les nommés Gindre et Dalloz,

de Septmoncel, achetèrent une pièce de terre, pré, bois et montagne, con-

tenant environ 40 soitures (2) appelée En l’Engouley, touchant de levant

la rivière d’Orbe, et de bise le bief de la Grande Fontaine. Ces confins

sont, à présent, comme en 1567, et l’on ne peut disconvenir que les

habitations de l’Engouley soient dans le district des Landes, au Bois d’Amont, à

près d’une demi-lieue au septentrion de la limite des deux paroisses actuelles.

 

                 2°- Par un contrat du 8 octobre 1576, les nommés Delacroix, Gindre et

Mandrillon, de Septmoncel, firent partage d’un terrain appelé En Fetelay,

confiné au couchant par la rivière d’Orbe, au levant par la sommité du Noir-

mont, formant la limite du pays de Savoie, et au septentrion, par la fontaine

de Bretigny ou Bretnières.

 

3°- Par contrat du 1er septembre 1582, Jacquemin Hugon et ses enfans,

de Septmoncel, donnèrent en échange aux nommés Mandrillon, du même lieu,

des terres situées en la montagne des Landes, au lieu dit et appelé le Fetelay,

confnées au levant par le haut de la montagne et terre de Savoie; au couchant,

par la rivière d’Orbe; bise, la terre de Pierre Delacroix, de Septmoncel, et de

vent celle de Jean Maréchal, du même lieu.

 

4°- Par contrat du 17 mars 1589, Claude Boillet, de Sept-

moncel, vendit à guilaume Morel, de Morbief, 300 journeaux de terrein

au territoire de la Mouille, appelée aux Rousses, autrement Au Faitelay,

touchant de levant le haut du Noirmont, de couchant la rivière de l’Orbe.

 

5°- Par contrat du 31 août 1592, Jean Chavet, de Septmoncel,

vendit à Thievant Chretin, du même lieu, un terrein appelé En l’Engouley

touchant de levant la commune Begnin, de couchant l’Orbe.

 

6°- les héritiers de Noël Delacroix traitèrent avec ceux de Pierre

Vandelle, tous de Septmoncel, par contrat du 22 juillet 1613, sur un terrein

de 30 soitures, situé rière les Landes, confiné au couchant par la rivière

d’Orbe et sur une autre contenance environ 10 soitures, sise aux Landes,

autrement En Feteley, touchant de couchant la rivière d’Orbe.

 

7°- Par contrat du 17 avril 1615, Pierre Crestin, de Septmoncel,

vendit à un Crestin, du même lieu, un terrein situé rière le finage et terri-

toire de la Mouille, au lieu dit es Landes, autrement Au Feteley, confiné de

couchant par la rivière d’Orbe.

 

8°- Par contrat du 6 décembre 1615, Clément Vandelle, Petit Jean

Arbey et Pierre Delacroix, dit Laisse-lui-faire, tous de Septmoncel, demeurant

aux Landes, firent le partage de deux pièces de terre ou plain cernois et mon-

tagne, situées aux Landes, au lieu appelé Le Feteley, territoire de la Mouille,

confinées de couchant par la rivière d’Orbe.

 

9°- Par contrat du 13 novembre 1625, Lupicin Bonguyot vendit

aux religieux de Saint Claude "la moitié des meix, maison, scie, battoir

décours d’eau, près, cernois et héritages à lui apartenans, au lieu dit En

l’Engouley, territoire de la Mouille et montagne des Landes d’amont, le

tout indivis avec Marc Bonguyot, neveu dudit Lupicin , contenant le ...tage ?

de ladite pièce environ quatre cent soitures, tant plain que bois, touchant

devers soleil levant le haut du Noirmont par les limites de ce pays et celui de

Vaux, couchant la rivière de l’Orbe.

 

10°- Par contrat du 22 octobre 1627, les religieux de saint Claude

vendirent à Denis Buffet, des Rousses, la quarte-partie d’une pièce de montagne

en Joux-Verte, lieu dit au Bois d’Amont, territoire de la Mouille, indi-

vise pour les trois autres quarts avec Claude Vandelle et ses frères, Claude

et Jacques Delacroix, touchant devers soleil levant le haut de la montagne

du Noirmont, couchant la rivière de l’Orbe, bise la fruitière de Bretigny.

 

11°- Par contrat du 20 juillet 1627, les enfants de Claude Grand-

Chavin et de Petita Claude Lamyel, traitèrent entr’eux à l’occasion d’un

héritage situé au lieu des Landes, autrement dit Au Gravier, touchant de

levant le haut de la montagne du Noirmont à l’encontre du pays de Vaud.

 

12°- Par contrat du 7 septembre 1572, Pierre Bailly vendit à

Etienne et Jean Benoit, de Septmoncel, une pièce de terre, tant en prés,

bois, que montagne, assise et située au territoire des Rousses, rière la pré-

vôté de la Mouille, au lieu dit Au Gravier, autrement Es Landes, touchant

devers soleil levant les terres de Savoye, devers soleil couchant le lac des

Rousses, devers vent, et devers bise iceux acheteurs.

 

13°- Par sentence du 20 décembre 1622, il fut procédé, d’au-

torité du grand juge de Saint Claude, à l’éxécution du décret pour-

suivi sur une pièce de terre située rière les Landes, au lieu dit Es Landes

d’amont, contenant environ 40 soitures, touchant de levant le pays de

Vaud.

 

14°- Par contrat du 17 février 1631, Jean et Etienne Delacroix

firent l’échange de 10 soitures de terrein dit En l’Engouley, contre 15

soitures dites Au Feteley, appelé au Bois d’amont, touchant de levant

la sommité de la montagne, couchant la rivière d’Orbe.

 

15°- Par contrat du 20 août 1635, Thievent Delacroix, de

Septmoncel, vendit aux fils de Pierre Arbez, du même lieu, un meix et

ses dépendances, situé au lieu des dites Rousses, au lieu dit et appelé La

Feteley, territoire de la Mouille, le tout contenant 20 soitures, touchant de

levant le haut de la montagne du Noirmont par les limites de Bourgogne

et du pays de Vaud, couchant le bief de l’Orbe ou l’Orbe. Ce contrat fut

passé devant Benoit, notaire aux Rousses

 

16°- Par contrat du 9 septembre 1635, reçu du même no-

taire, François Christin et Claude Vandelle, de Septmoncel, échangèrent

un meix de 15 soitures, situé aux dites Rousses et appelé En l’Engouley,

territoire de la Mouille, contre 15 soitures situées rière le lieu et territoire

que dessus, appelé Au Feteley. Ces deux héritages confinent au couchant

le bief de l’Orbe, autrement la rivière d’Orbe.

 

17°- Par contrat du 25 janvier 1549, les héritiers de Jean

Petit Jean Delacroix et de Pernette Arbel, des Rousses, résidant aux Landes

firent le partage de la sucession de ces derniers, et ent’autres héritages,

on y remarque un meix de 10 soitures et d’autres terreins situés au terri-

toire de la Mouille, appelé aux dites Landes, autrement Au Feteley, entre

le haut du Noirmont au levant, et la rivière d’Orbe au couchant.

 

18°- Par contrat du 17 août 1640, Jean Crestin, de Sept-

moncel, céda à Thiévent Crestin, dudit lieu, demeurant Es Landes , 8 soi-

tures, tant en prés, champs, que pacquerage, au lieu des Landes, en un lieu

appelé Le Feteley, confiné au levant par le haut du Noirmont.

 

19°- Par contrat du même jour, Jean Crestin échangea ces 8

soitures contre 8 autres soitures audit lieu des Landes appelé En l’Engouley.

 

20°- Par contrat du 19 avril 1642, Pierrette Jacquemin vendit

à Claude Crestin, des Landes, 25 soitures de terre, situées rière le territoire

de la Mouille en un lieu dit Es Landes, confiné au levant par le haut du

Noirmont, au couchant par la rivière de l’Orbe.

 

À suivre

 

collationné par M.Félix Péclet retranscrit par Alain C.Paget